Sylvette Mathieu : 1610 · Acadie le grand départ

Les quatre amies espéraient une vie sereine en Dauphiné. Aucun de leurs espoirs ne s’est réalisé. Le fils de Marguerite, qui a échappé de peu à la mort est devenu Jésuite. Celle-ci par la loi du Fratricide ne pouvait épouser son grand amour Louis de Sassenage et Catherine ne pouvait plus cacher qu’elle était la grand-mère de la fille d’Agnès, toujours aussi incohérente. Quant à Héloïse, la tristesse ne quittait pas son cœur. Un retour à la base, à Ault était nécessaire.
C’est Catherine qui va trouver la solution grâce à son ami d’enfance, Jean de Poutrincourt, nommé par le roi Henri IV gouverneur général des territoires d’Acadie (Canada) pour tirer profit du trafic de la pelleterie avec les Indiens. Vivre la Grande Aventure au-delà des mers, voilà ce qu’il leur fallait ! François le broutier s’est joint à elles et apprend le jeu et la tabagie. Elles retrouvent le père John et découvrent les Indiens. Si le religieux a appris leur langue et s’est bien intégré, ce n’est pas le cas d’Agnès qui manque de déclencher une guerre indienne.
Mû par une très vieille rancune, un ennemi implacable va resurgir et tout se terminera dans un incendie apocalyptique.

Avec le feu, par ce quatrième volume, 1610 ACADIE LE GRAND DÉPART, Sylvette Mathieu termine sa saga sur les 4 éléments. D’abord l’eau, avec 1583 AULT LA VILLE ENGLOUTIE, ensuite l’air (pollué de Paris au plus fort des guerres de religion) avec 1588 LA TERREUR DES SEIZE, puis la terre avec 1589 MORTELLE TRADITION EN DAUPHINÉ.

ISBN 978-2-917621-40-0 · 316 pages · 13,50 €